Forensic Fashion
(c) 2006-present R. Macaraeg

Email:
ruel@
ForensicFashion.com

>Costume Studies
>>1759 French aristocrate
Subjectaristocrate aristocrat, nobleman
Culture: French 
Setting: French Enlightenment, late Bourbon dynasty, France 18thc
Evolution: ... > 1429 French chevaliere > ... > 1562 Valois French noble > ... > 1759 French aristocrate











Context (Event Photos, Primary Sources, Secondary Sources, Field Notes)









Costume

* Ruppert 1931 p37-38
"Comme à la fin du règne de Luis XIV et comme sous la Régence, le costume masculin se compose de trois pièces traditionelles: justacorps, veste et culotte.  Toutefouis les justacorps prennent le nom d'habit à la française qu'il gardera jusqu'à la fin du XVIIIe siècle; il conserve aux manches les mêmes hauts parements de la Régence, le même groupement de plis aux hanches; cependant, au-dessus des plis latéraux, on ajoute géralment des boutons.
​    "L'extrémité de la culotte, jusqu'en 1745, est souvent cachée sous le bas et à partir de 1745 elle descend au-dessous des genoux et s'attache par des pattes à boucles.  Les chaussures ne présentent pas de grands différences avec celles de la fin du règne de Louis XIV; la pièce du cou-de-pied est toujours assex haute et à paratir de 1730, les talons rouges, réservés à la noblesse, sont plus bas.
    "Le jabot de dentelle a tendance à disparaItre pour être remplacé par une cravate souvent noire formant nœud par devant.
    "Il y a peu de vêtements nouveaux; toutefois la redingote apparait.  Importée d'Angleterre vers 1725 où elle s'appelait riding-coat (vêtement pour monter à cheval) elle est longue, ​munie d'une ceinture et à deux petits collets dont un pouvait se relever.  Dans la deuxième période du règne de Louis XV, l'habit à la française perd un tiers de son étoffe; il est plus court de pasque, échancré sur le devant et souvent les boutons ne sont plus que des ornements.  Les boutons des hanches passent derrière ainsi que les plis Les manches sont plus longues et moins amples.  Le cou est serré par un tour-de-col, cravate de mousseline montée sur deux pattes qui se bouclaient par derrière.  Mentionnous le frac, sorte d'habit sans poches ni boutons et avec un petit collet rabattu (rotonde); on ne porte pas l'ée avec le frac.
    "La veste est un gilet à manches boutonné seulement à partir du creux de l'estomac laissant une ouverture pour la cravate.  Elle descend d'abord assez bas pour s'arrêter au-dessous de la taille à la fin du règne de Louis XV."


Sword

* Higgins Armory Museum > Story of the Sword 
"Smallswords 
The civilian sword became an item of gentlemanly jewelry
The smallsword evolved from the rapier in the late 1600s. French swordmasters designed it to deliver lightning-quick stabbing attacks, rarely cutting with the edge. Some smallswords had no edge at all.
    "As dueling and streetfighting declined, the smallsword became a male fashion accessory. Swordmakers and jewelers collaborated to produce weapons of exquisitely carved steel, silver, and gold, sometimes adding porcelain or precious stones. Hilts could be traded in and out to allow for changing fashions or special occasions. 
    "Eventually the smallsword itself became a victim of changing fashions. By 1800, swords went out of style as a civilian accessory, although a training version of the smallsword survives to the present day as the 'foil' used by sport fencers."

​* Fryer 1969 p67
"Small-sword  The successor of the rapier worn in the late seventeenth and through the eighteenth centuries. It was both a civilian and military weapon. The hilt usually had a double shell guard, short quillons, knuckle-bow and spherical pommel. Many hilts were elaborate and were finely pierced or chiselled in silver, gilt metal or steel. The blade was frequently of slender triangular section and often of colichemarde type."